Mouvement "Europe & Laïcité"

Troisièmes Rencontres Espagnoles:

Albacete, 4-6 Juillet 2003
 
 

Compte-rendu  par Bruno Courcelle
     
Accueil, adhésions,
contact
 Nos objectifs

Actualités

Etat des lieux

Charte

Questions souvent
posées
Forum

 Adresses et
signets

Archives

In foreign languages


 
  • Faisant suite aux journées de Motril en 2001 et de Barcelone en 2002, ces journées ont réuni environ 100 personnes de 18 associations. 

  • Je représentais le Mouvement Europe et Laïcité, et j'y ai présenté le texte "Notre Voie Laïque" publié dans Europe et Laïcité, no 172
    Les autres associations non espagnoles présentes étaient la Fédération Humaniste Européenne (Bruxelles) et l'Association contre le Conformisme (Bund gegen Anpassung, Allemagne). 
    Cette dernière a présenté l'état des actions judiciaires en cours contre le prélèvement obligatoire de l'impôt d'église sur les allocations de chômage. (Pour les soutenir, voyez le site http://www.bund-gegen-anpassung.com, qui comporte des pages en français.)

L'exposé inaugural (résumé en annexe) a été prononcé par Maurizio Turco, député européen, dont l'appel à la Laïcité dans la future constitution européenne, signé par environ 250 députés, a été reproduit en page 14 de Europe et Laïcité no 172. Pour les autres campagnes anticléricales de ce parti, voir son site multilingue :
 http://www.radicalparty.org , chercher à "anticlericalism". 

Les principaux thèmes de la rencontre étaient la laïcité dans la construction européenne, la laïcité à l'école, les droits fondamentaux, l'état des lieux de la Laïcité en Espagne.

De nombreux documents sont en ligne sur le site de l'association organisatrice:

http://webs.ono.com/usr025/laicalba/desarrollo%20del%20programa.htm
 
 

Le Manifeste de la Coordination Laïque


Une Coordination Laïque ("Coordinadora Laicista") regroupe une dizaine d'associations espagnoles et a confirmé son manifeste dont les principaux axes sont les suivants:

1) Primat de la liberté de conscience que  certains groupes confessionnels cherchent à restreindre sous le terme de "liberté religieuse". 

2) Révocation complète du Concordat de 1953, qui a été maintenu et aménagé en 1976 et en 1979 en contradiction avec la Constitution, sous le prétexte fallacieux qu'il s'agit d'un traité international et donc qu'il prévaut sur la Constitution.

3) Révocation de la  "Dérogation à la Loi Organique de Liberté Religieuse de 1980", qui permet d'accorder des droits  positifs à certains groupes confessionnels, et donc restreint l'exercice de la pleine liberté de conscience  pour ceux dont les options non religieuses sont réduites à de la "non-croyance" ou  de "l'absence de convictions". 

4) Le droit des "pères de familles" à instruire leurs enfants selon leurs convictions religieuses et morales doit pouvoir être exercé dans le cadre de l'école publique. L'humanisme athée, comme toute option spirituelle ou religieuse, devrait jouir des mêmes droits que les religions établies (au premier rang desquelles la catholique).

5) Révocation  des articles de la Loi Organique Régulatrice du Droit d'Association de  2002 qui accordent des privilèges aux organisations religieuses. Dans un État laïque, "Amnesty  International", une association d'athées ou une organisation religieuse doivent être régies par les mêmes normes de droit commun. La loi citée transforme l'Église Catholique en organisme de Droit Public, en opposition manifeste à l'affirmation constitutionnelle qu'aucune confession ne doit avoir de statut étatique. Cette Loi sur les Associations vient renforcer des privilèges inadmissibles, elle accorde une complète impunité financière à l'Eglise Catholique, malgré des scandales récents.

6) L'abrogation du Concordat est nécessaire en vue d'un Etat authentiquement  laïque fondé sur les droits fondamentaux et les principes de liberté  et  d'égalité. Cela conduit à exiger le retrait immédiat tous les symboles et dénominations religieux dans les écoles publiques et d'interdire les actes liturgiques  durant  l'horaire scolaire et dans le cadre des activités complémentaires qui concernent  l'ensemble des élèves.
Il faut mettre fin à la  détérioration constante de l'enseignement public et freiner l'actuel régime des concertations ("conciertos"), dont le principal objectif est de renforcer le pouvoir de l'Église Catholique. 

7) Finalement, la Coordination Laïque est très préoccupée par  la tentative émanant de divers secteurs de la société civile et du monde  politique, de consacrer les privilèges et les inégalités, au nom de la "laïcité moderne" ou bien  "ouverte" ou dénommée autrement. 
Une nouvelle révision des  accords Eglise-Etat  ne ferait que paralyser les forces visant à obtenir un Etat complètement aconfessionnel. 
En ce sens, la tentative d'introduire dans le programme  de l'enseignement obligatoire et pour  le Baccalauréat une matière intitulée "enseignement non confessionnel des religions" ou une "éducation Morale et Civique", semble servir à maintenir dans le système éducatif les actuels professeurs de religion catholique, avec, ce qui est encore plus grave, un endoctrinement caché de tous les élèves. 
Le problème du "recyclage" des catéchistes scolaires doit être abordé autrement. Quant aux deux heures scolaires hebdomadaires de religion, elles devraient être consacrées à renforcer les matières classiques capables de fournir une formation humaniste authentique. 

8) La Coordination Laïque fait un appel à tous les secteurs progressistes de la société pour revitaliser les valeurs basées sur les Droits Humains, la liberté et l'égalité, vrais piliers de la Démocratie, et sur la solidarité capable d'associer les individus autour de ce qu'ils  ont  de plus précieux : la liberté de conscience.
 

Ecole et Laïcité


Les principaux axes d'action sont les suivants.

1. Pas de religion à l'école.

2. Il faut exiger des partis politiques, des Communautés Autonomes (les "Régions" espagnoles) et autres organismes qu'ils intentent des recours contre les lois antilaïques citées ci-dessus.

3. Les organisations de la société civile doivent soutenir cette campagne.

4. Si rien ne change, il faut lancer une campagne de désobéissance civile à ces lois.

5. Il faut exiger des Communautés Autonomes qu'elles refusent d'appliquer ces lois.

6. Il faut dénoncer les Communautés Autonomes, comme celle de Castilla-La Mancha, qui proposent des conventions  avec l'Église, lesquelles  renforcent le rôle de l'enseignement de la religion dans l'école publique.

7. Il faut renforcer l'éducation publique.

8. Il ne faut  plus obliger les parents  à déclarer leurs opinions religieuses pour des raisons fiscales.  Il faut aussi exiger le retrait des noms et des symboles religieux dans les bâtiments et services publics.
 

Droits fondamentaux, société civile et religions.


Sans répéter ce qui a été dit plus haut, il faut mentionner en outre dans cette rubrique les principaux axes d'action  :

1) Interdire aux  politiques et aux fonctionnaires de manifester leurs convictions religieuses dans le cadre de leurs fonctions.

2) Faire adopter une loi contre la manipulation mentale opérée par les religions.

3) Dénoncer devant les autorités européennes le fait que l'Eglise catholique et ses organismes, ainsi que ceux d'autres religions, échappent à la fiscalité et au droit des associations, ce qui viole le principe  de l'égalité de traitement de tous les citoyens.

4) Empêcher le Parlement Européen de donner une référence chrétienne à la Constitution Européenne et d'adopter le projet d'article 51 qui donne  liberté aux états pour maintenir leurs normes propres en matière de relations avec les religions, ce qui signifie la perpétuation des privilèges qui existent aujourd'hui pour différentes religions, spécialement la Catholique. La Constitution Européenne doit être clairement basée  sur les Libertés de Pensée et  de Conscience, et sur l'égalité de traitement des différentes doctrines religieuses et non-religieuses.
 

Propositions concrètes de la Coordination Laïque :


1)  Constituer un tribunal ("asesoria juridica") pour les questions de laïcité.

2) Créer un Observatoire de la Laïcité en Espagne.

3) Proposer la création d'une Journée  Européenne de la Liberté de Conscience

4) Proposer aux Groupes Parlementaires et les partis politiques l'abrogation du Concordat et des lois annexes.

5) Établir un Secrétariat de la Coordination Laïque, qui sera provisoirement organisé par le groupe local de Madrid de l'association  Europa Laica.

6) Les associations membres de la Coordination s'engagent à diffuser et soutenir les campagnes promues par les autres associations membres.

7) Effectuer le suivi du degré d'accomplissement des décisions prises.

8) Convoquer les 4ièmes  Rencontres Laïques à Madrid en 2004, et autoriser le Coordinateur à établir les dates et le programme.

9) Chercher des points de rencontre avec les organisations sociales, syndicales et politiques qui travaillent pour une véritable société laïque et qui partagent ponctuellement ou totalement nos principes d'action.

oOo

En conclusion (remarques de B. Courcelle), beaucoup de ces thèmes sont aussi ceux des associations laïques françaises, et au delà européennes. Concernant la laïcité scolaire, la ministresse de l'Education, Pilar del Castillo, s'est appuyée sur la mise en oeuvre en France du Rapport Debray pour justifier le renforcement de l'enseignement des religions. Quant à la déterioration du système scolaire public, nous connaissons aussi cela. 

Le maintien du Concordat en tant que traité international doit nous interpeller : il n'en est que plus nécessaire que l'appel de Maurizio Turco pour une Constitution Européenne fondée sur la Séparation des instances politiques de l'Union  et des religions soit appliqué.

B. Courcelle

oOo


Quelques liens Internet :

 

 
 
 

 http://www.europalaica.com (Europa Laica) : 
Voir sur ce site le manifeste de la Coordination Laïque, et la liste des membres.

http://webs.ono.com/laicalba (Association Scolaire Laïque d'Albacete, organisatrice de ces journées) Voir sur son site de nombreux documents relatifs à la rencontre d'Albacete.

http://www.ateus.org (Ateus de Catalunya)

Enfin j'ai utilisé pour préparer ce  compte-rendu un logiciel de  traduction automatique en ligne gratuit (entre français et espagnol et autres langues) :

http://www.systranbox.com/systran/box
 


oOo

Annexe :  Résumé de la communication de M. Turco : 

"La Construction Européenne et la Laïcité".


M. Turco qui est député européen et président du groupe parlementaire européen de la liste d'Emma Bonino, a abordé les quatre points suivants : 
1) les positions du Parti Radical Transnational, 
2) "l'Église contre les libertés individuelles", et "l'Église contre l'État", 
3) la construction européenne et la laïcité, 
4) et les différents fronts contre l'Église prohibitionniste.

     Il a rappelé la résolution signée par un total de 235 eurodéputés et soutenue, entre autres  par le philosophe F. Savater, le député J. Borrell et le journaliste J. Montero, qui plaide, dans le cadre de la future Constitution Européenne, pour le respect de la  liberté religieuse et  de la séparation des Etats et des religions.

     Il a évoqué l'action consante de l'Eglise catholique visant à réglementé la  recherche scientifique,  et les questions de sexe et  d'éducation. Il a plaidé pour un front politique commun ayant pour objectif d'exiger que les démocraties  soient libérés de l'"hypothèque Vaticane" : 
"La position de l'Église Catholique sur la bioéthique et sur l'utilisation des embryons pour la recherche risque de donner lieu à un nouveau et immense bûcher - référence claire à l'Inquisition -, auquel seront condamnés des millions de patients".

     M. Turco a en outre critiqué "l'ingérence Vaticane dans le domaine de la liberté sexuelle, ce qui, non seulement est à l'origine de drames individuels mais aussi de catastrophes médicales, compte tenu du rejet obstiné de toute forme de promotion de l'information sur la vie sexuelle et  les méthodes contraceptives".

     Sur le terrain de l'éducation, M. Turco a indiqué que "la nouvelle loi, appelée paradoxalement de Qualité, qui va à l'encontre de deux arrêts de 1989 et 1991 du Tribunal Constitutionnel,  bloque toutes les
perspectives d'évolution dans le sens laïque. Ces arrêts s'appuyaient sur la Laïcité de l'État et sur le caractère facultatif  de la classe de religion."

     Quant à la construction européenne et à sa relation avec la laïcité, M.Turco a affirmé que "la proposition que nous avons élaborée pour la future Constitution  Européenne exige qu'on n'inclue aucune référence directe ou indirecte une religion ou une croyance spécifique". De même, il a affirmé que, "en ce qui concerne la référence insistante à un héritage  chrétien européen, je considère qu'une Constitution a un objectif différent de celui de synthétiser en quelques lignes l'histoire politique, géographique ou culturelle", et il a ajouté que "en tout cas il serait plus logique de dire que les peuples et les citoyens européens constituent le résultat millénaire d'une évolution humaine".

     Pour conclure, M. Turco a dit que "être anticlérical cela signifie être totalement contre tous les bénéfices, contre tous les privilèges, contre tout cet argent investi même parfois en Bourse, et contre toutes ces prérogatives dont jouit  l'Église Catholique". Il a en outre souligné que, dans le contexte européen, "nous ne pouvons pas nous taire devant le fait que la Banque de l'Etat du Vatican est la seule qui ne se soumet pas aux contrôles internationaux, ce qui fait de cet "Etat", un centre très  puissant de blanchiment d'argent".

oOo

   Au cours de la discussion, il a été reproché à M. Turco d'avoir rédigé son appel en termes de "liberté religieuse", et non de "liberté de conscience", ce qui inclut plus explicitement l'égalité de droits des croyants et de ceux qui ignorent ou refuse toute religion. M. Turco a expliqué les dangers de l'article 51 du projet de Constitution Européenne, article à supprimer d'urgence, ainsi que  les positions du  Parti Radical Transnational en matière de dépénalisation de la consommation de "drogues". 

B. Courcelle
 

Sommaire du site, abonnements et adhésions (Also in English).

 Vous pouvez faire parvenir vos commentaires à (Président) ou à B. Courcelle (voir sommaire), responsable technique du site "Europe et Laïcité".

 Thank you for helping us to improve this site. Send your comments, please, to (President of the Mouvement "Europe & La´citÚ").